30.9 C
Guinée

Barça-PSG : quatre raisons de croire à une qualification du Paris Saint-Germain pour les demi-finales de la Ligue des champions

Date:

Avec un handicap d’un but à remonter sur la pelouse de leurs adversaires, les Parisiens sont dos au mur, mais n’ont pas dit leur dernier mot.

Le Paris Saint-Germain est condamné à l’exploit à Barcelone. Battu à domicile (2-3) au match aller, le club de la capitale est en position défavorable, mardi 16 avril (21 heures). D’après Opta, spécialiste dans les statistiques du football, il ne dispose que de 23,4% de chances de se qualifier pour les demi-finales. Et si l’on se penche sur l’historique des clubs français dans les compétitions européennes, jamais une qualification n’a été décrochée après une défaite à domicile en quarts ou en demi-finales (0/15, Coupe Intertoto et Coupe de villes de foires comprises). Mais il n’empêche que ce PSG a quelques arguments à faire valoir.

Paris a déjà renversé une confrontation à élimination directe

Et c’est plutôt récent. En 2020, le club de la capitale a éliminé le Borussia Dortmund en huitièmes de finale après avoir pourtant perdu le match aller d’un but (1-2). Certes, il avait disputé le match retour à domicile, au Parc des Princes. Mais l’irruption du Covid-19 avait conduit à ce qu’il soit joué à huis clos. Les joueurs parisiens n’avaient pu s’appuyer sur la ferveur de leurs supporters qu’en dehors du stade, une fois la rencontre terminée, avec des images qui sont restées gravées dans l’histoire du club.

Ce soir-là, le PSG n’avait même pas eu besoin de Kylian Mbappé pour s’en sortir. Neymar et Juan Bernat avaient inscrit les deux buts synonymes de qualification pour le Final 8 de Lisbonne (victoire 2-0), organisé en août, dont Paris avait atteint la finale, perdue contre le Bayern Munich (0-1).

Angel Di Maria et les joueurs du PSG fêtent la qualification en quarts de finale de Ligue des champions après la victoire contre Dortmund, face à leurs supporters en dehors du Parc des Princes, le 11 mars 2020. (JULIEN MATTIA / AFP)
Angel Di Maria et les joueurs du PSG fêtent la qualification en quarts de finale de Ligue des champions après la victoire contre Dortmund, face à leurs supporters en dehors du Parc des Princes, le 11 mars 2020. (JULIEN MATTIA / AFP)

La seule fois où Kylian Mbappé a joué à Barcelone, il a inscrit un triplé

C’est probablement son plus haut fait d’armes en Ligue des champions avec le PSG. Il y a trois ans, le Paris Saint-Germain avait déjà affronté le Barça, en huitièmes de finale. Lors du match aller, au Camp Nou, Kylian Mbappé avait martyrisé les Catalans, qui avaient rapidement ouvert le score. Toujours dans les buts des Blaugranas, Marc-André ter Stegen se souvient sans aucun doute des trois fois où il a dû aller chercher le ballon dans ses filets.

Le lendemain du match, remporté 4-1 par le PSG de Mauricio Pochettino, les images de Gérard Piqué décidé à arrêter Mbappé en lui tirant le maillot avaient fait le tour du monde.

Gérard Piqué tente d'arrêter Kylian Mbappé en lui accrochant le maillot lors de Barcelone-PSG en quarts de finale aller de Ligue des champions, le 16 février 2021 au Camp Nou. (LLUIS GENE / AFP)
Gérard Piqué tente d’arrêter Kylian Mbappé en lui accrochant le maillot lors de Barcelone-PSG en quarts de finale aller de Ligue des champions, le 16 février 2021 au Camp Nou. (LLUIS GENE / AFP)

Paris a montré à l’aller qu’il pouvait être supérieur à ce Barça

Et si Gianluigi Donnarumma n’avait pas manqué deux sorties ? Et si les montants n’avaient pas frustré Bradley Barcola, puis Ousmane Dembélé ? « La différence se joue sur de très petites choses, sur des détails », a tempéré Luis Enrique après la défaite au Parc des Princes, mercredi 10 avril. Malgré 58% de possession et deux temps de claire domination au début de chaque période, son équipe n’a pas réussi à prendre l’avantage.

Pour ce match retour, le coach parisien aura eu le temps de retenir plusieurs leçons. Contrairement au Barça, qui a joué en championnat (en faisant largement tourner à Cadix, samedi, pour une victoire 1-0), il a disposé de six jours pour se concentrer seulement sur la préparation de cette rencontre. Il enregistre en plus le retour d’un cadre, Achraf Hakimi, suspendu à l’aller, quand le Barça sera privé d’Andreas Christensen et de Sergi Roberto.

Le Barça est encore en reconstruction

Plus d’apparitions à ce stade de la C1 depuis quatre ans, deux aventures européennes terminées par des éliminations précoce en Ligue Europa… Depuis peu ou prou la fin du mandat de Luis Enrique (2017), le FC Barcelone n’est plus le grand d’Europe qu’il était. Il remonte la pente depuis l’arrivée de Xavi sur son banc en novembre 2021, mais il est encore en reconstruction, du propre aveu de l’icône catalane. Mardi soir, le Barça aura l’occasion de mettre derrière lui des années de galère et de déclassement.

La pression sera plus grande que sur ce PSG décidé à se débarrasser de son obsession pour la Ligue des champions. Les Blaugranas ont besoin de prouver qu’ils sont de retour dans la cour des grands, quand Paris n’est que dans la première année d’une ère qui se veut moins impatiente. Il ne faut pas oublier non plus que le Barça, après avoir infligé une remontada au PSG en 2017, en a subi deux d’affilée, contre l’AS Rome en 2018 (4-1, 0-3), puis Liverpool en 2019 (3-0, 0-4). Les deux fois, c’est à l’extérieur qu’il avait été éliminé, certes. Mais, si on veut encore chercher des raisons d’y croire, on ne peut pas dire qu’il sera vraiment à la maison mardi, puisque ce n’est pas au Camp Nou, en travaux, mais au stade olympique de Montjuïc qu’il affrontera le PSG.

www.francetvinfo.fr

error: Le contenu est protégé !!