30.2 C
Guinée

« La transition devra contribuer à développer notre pays »: BAH Oury à sa prise de fonction

Date:

Comme nous vous l’annoncions dans une de nos précédentes publications, le tout nouveau premier ministre guinéen Amadou Oury Bah dit Bah Oury a été installé dans ses fonctions ce jeudi 29 février 2024 à la primature. Dans ce discours que nous vous proposons ci-dessous, Bah Oury s’engage à faire en sorte que la transition puisse contribuer au développement de notre pays.

Lisez:

Chers invités, en vos titres et rangs, tous protocoles observés ;

Monsieur le Premier Ministre, Cher Bernard

La cérémonie qui nous rassemble aujourd’hui n’est pas une banalité protocolaire. C’est l’expression d’une volonté d’inscrire dans le marbre une tradition républicaine de dévolution des charges de responsabilité dans la normalité démocratique.

C’est-à-dire un passage de témoin calme, convivial et respectueux. Cela est possible, car cher Bernard, vous avez fait preuve de sens élevé des intérêts supérieurs de la Guinée afin de restaurer son image et la réputation de nos institutions. Nous vous en remercions.

Les épreuves n’ont pas épargné le gouvernement que vous avez conduit durant près de 18 mois. L’incendie du dépôt d’hydrocarbures de Kaloum a été pénible pour la population environnante qui a enregistrée un lourd tribut humain et des dégâts matériels importants.

Sous le leadership du Général de Corps d’Armée Mamadi DOUMBOUYA, Président de la République, Chef de l’Etat, votre gouvernement a su réagir avec vivacité et efficacité à atténuer les effets de cette catastrophe nationale sur la population et sur l’économie guinéenne.

Il reste bien entendu des réponses concrètes à apporter notamment celles concernant la situation des sinistrés. C’est un objectif qui sera une priorité pour l’action gouvernementale dès sa prochaine composition.

Sous votre conduite également, le Gouvernement de la République de Guinée a mis en musique les chantiers initiés par le Président de la République. J’en citerai principalement quelques-uns d’entre eux. L’organisation du procès de la tragédie du 28 septembre 2009 est un acte historique qui est saluée par-delà nos frontières. De ce point de vue notre pays est cité en exemple sur le continent africain.

Ensuite votre gouvernement s’est employé à mettre en place les mécanismes de la   moralisation de la gestion publique en mettant en exergue l’indispensable nécessité de la reddition des comptes, la lutte contre les prévarications et les détournements des deniers publics à travers la mise en place de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF). A cet égard la recherche de l’efficacité dans les procédures et leur amélioration doivent être la préoccupation de notre gouvernance.

Dès la prise du pouvoir le 05 septembre 2021, le Chef de l’Etat a indiqué que la « justice est la boussole de notre action », par conséquent nous ne devrons ménager aucun effort pour que notre justice soit forte, efficace, et juste.

Le troisième chantier est celui des travaux d’infrastructures qui sont engagés aussi bien dans la capitale Conakry que dans les centres urbains de l’intérieur du pays. Le CNRD et le gouvernement sous votre conduite ont prouvé à l’ensemble des Guinéens qu’aucune parcelle de notre territoire ne doit se sentir délaissée et abandonnée.

Plusieurs décennies d’absence significative de l’Etat pour servir les attentes et les besoins en termes de routes, de pistes, et des services de base aux populations ont rendu titanesques les tâches à accomplir pour satisfaire toutes les régions de la Guinée. Mais d’ores et déjà la preuve est donnée par la réalisation des travaux actuels qui sont florès que : « si la volonté politique est là, alors nous pouvons changer la Guinée ».

Les populations des quartiers de Conakry et de Mali-Yembéring en particulier qui admirent avec bonheur les engins roulants s’activant à tracer de nouvelles voies dans leur cité peuvent sentir dans le for intérieur : « La République de Guinée, ne les a pas oubliées ».  Ceci est important, Monsieur le Premier Ministre. Ces routes sont le symbole de la nécessité de rassembler et de traduire dans les faits que nous sommes tous des Guinéens égaux en droits et en dignité.

Monsieur le Premier Ministre, Cher Bernard,

Les infrastructures ont vocation à permettre à la société humaine d’être en interactions pour la satisfaction de multiples besoins sociaux, économiques et autres. C’est-à-dire à être des vecteurs de rapprochement pour des formes de coexistence.

Que sont-elles ou à quoi servent-elles si en dépit de leur réalisation notre société reste divisée, compartimentée en des blocs antagoniques et opposées. C’est pour cela que le Général Doumbouya vous a instruit de piloter la poursuite des travaux des Assises Nationales qui in fine préparent le chantier phare de la transition à savoir la restauration du bon vivre-ensemble pour aboutir à une réconciliation nationale pérenne et solide.

Ce chantier tient beaucoup à cœur son excellence, le Président de la République. Il a parfaitement raison car l’unité, la fraternité et la solidarité entre tous les Guinéens sont les piliers de notre capacité à être ce que nous sommes à savoir un pays et un peuple souverain.

Vous avez contribué à faire avancer la mise en œuvre des 45 recommandations des assises nationales et par ce biais vous avez frayé la voie à la cohésion nationale.

Monsieur le Premier Ministre, cher ami

Le dialogue politique inter-guinéen vous a occupé tout le temps. Les résultats sont positifs notamment l’accord portant sur les 35 résolutions qui ont pour finalité de baliser la mise en œuvre du chronogramme de la transition. Bien entendu beaucoup reste à faire sur ce chapitre car aucune œuvre humaine n’est parfaite. Les formes institutionnelles du dialogue politique inter-guinéen peuvent et doivent évoluer. Mais au-delà de tout, l’esprit d’un dialogue fraternel, constructif, innovant pour servir et unir les Guinéens doit en n’importe quelle circonstance demeurer, se forger et se renouvelant sans cesse pour que la société guinéenne soit pacifiée, tournée vers l’avenir et fière de son identité composée par la pluralité de ses diversités humaines.

Monsieur le Premier Ministre et cher ami,

Je vous souhaite bonne chance pour la suite de ce que vous ferez pour servir la Guinée, votre famille et pour toutes celles et tous ceux qui vous sont chers. La primature est une maison commune. Ses portes vous sont ouvertes. A titre personnel, sachez que je ne manquerai aucune occasion pour vous solliciter afin que nous pussions mieux servir et mieux assurer la mission qui nous est confiée par le Président de la République, le Général Doumbouya.

Que Dieu vous garde et qu’il bénisse notre pays.

Bon vent, cher Dr Bernard GOUMOU.

error: Le contenu est protégé !!