23.1 C
Guinée

Guinée : c’est parti pour les états généraux de l’agriculture 

Date:

Les autorités de la transition dans leur volonté de rassembler les principaux acteurs agropastoraux ont à travers le ministère de l’agriculture et de l’élevage lancé ce mercredi 03 juillet 2024 à Conakry, les activités des états  généraux de l’agriculture. 

Cette cérémonie de lancement officiel qui a été rehaussée par la présence des ministres de la République notamment le ministre secrétaire général à la présidence, le général Amara Camara, celui du ministre directeur de cabinet à la présidence Djiba Diakité a été une occasion pour le ministre de l’agriculture et de l’élevage Félix Lamah de décrire les objectifs de ces états généraux. 

« Du  03 et 05 juillet 2024, la Guinée va vibrer au rythme des états généraux de l’agriculture et de l’élevage. Cet événement  vise à rassembler les principaux acteurs du secteur agropastoral. Il  sera une occasion de discuter des défis et des opportunités, et élaborer des stratégies durables pour le développement du secteur. Ces états généraux seront également l’occasion d’approfondir le diagnostic du secteur sur le comment traduire le potentiel agropastoral de la Guinée en levier pour l’autosuffisance, la sécurité alimentaire et nutritionnelle ceci, pour identifier les voies et moyens garantissant un accroissement durable de la production et de la productivité afin de s’assurer de l’autosuffisance alimentaire et nutritionnelle des populations », a indiqué le ministre devant des acteurs venus de partout.

Présidant la cérémonie de lancement officiel, le Premier ministre chef du gouvernement  Amadou Oury Bah est largement revenu sur le potentiel agropastoral dont dispose notre pays. 

« Grâce à sa diversité agro écologique, à des précipitations annuelles satisfaisantes et à 13,7 millions d’hectares de terres arables, représentant 56 % du territoire national, la Guinée possède un potentiel agropastoral considérable. Cependant, notre pays peine à aller vers une autosuffisance alimentaire, en raison du fait que la faible mécanisation, l’utilisation limitée d’intrants agricoles modernes, et des infrastructures de production et de commercialisation insuffisantes, restent des défis majeurs.

Le secteur agricole est crucial pour la Guinée, occupant 64,41 % de la population rurale et contribuant à 25 % du PIB national en 2020. Malgré les efforts déployés à travers diverses politiques et programmes de développement, les résultats attendus en termes de sécurité alimentaire et de réduction de la pauvreté n’ont pas encore été atteints. Environ 45 % de la population rurale vit encore dans la pauvreté, contre 22 % en milieu urbain », a rappelé le chef du gouvernement. 

Abordant le secteur de l’élevage, le gouvernement par la voix du premier ministre chef du gouvernement fait savoir que « L’élevage fait face à des contraintes sanitaires et une offre fourragère limitée, avec des investissements publics très faibles. C’est dans ce contexte que s’organisent les états généraux de l’agriculture et l’élevage pour affiner le diagnostic du secteur et élaborer des solutions pour le développement agropastoral ».

Ces états généraux de l’agriculture et de l’élevage qui connaissent la participation des acteurs venus de l’intérieur du pays, des représentants des institutions et partenaires de la Guinée,  des  quelques ministres des pays de l’Afrique de l’Ouest se dérouleront avec des panels ce, pour partager les expériences des pays invités, afin de procéder à l’identification des contraintes dans la mise en œuvre des politiques et programmes.

Abdoulaye Bouka Barry 
 

error: Le contenu est protégé !!