35.1 C
Guinée

Dubaï donne le coup d’envoi de la COP28, « la plus importante depuis Paris »

Date:

La 28e conférence des Nations unies sur le changement climatique s’est ouverte jeudi en grande pompe à Dubaï. Durant deux semaines, les négociations sur le climat et la transition énergétique s’annoncent ardues.

Sultan al-Jaber, le président émirati de la COP28, a appelé jeudi 30 novembre à n’omettre « aucun sujet » lors de la cérémonie d’ouverture de la 28e conférence sur le climat de l’ONU à Dubaï. 

« Nous devons faire en sorte d’inclure le rôle des combustibles fossiles. Je sais qu’il existe des opinions fortes sur l’idée d’inclure des formules sur les énergies fossiles et renouvelables dans le texte négocié », a déclaré Sultan al-Jaber. 

Quelques minutes plus tard, le secrétaire exécutif de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Simon Stiell, est allé bien au-delà en appelant à la sortie des fossiles, suivant les recommandations de multiples rapports de l’ONU. « Si nous ne donnons pas le signal de la phase terminale de l’ère fossile telle que nous la connaissons, nous préparons notre propre déclin terminal », a-t-il lancé devant l’ensemble des délégués. « Et le prix payé le sera vies humaines ».

Les Emirats ont vu les choses en grand pour cette édition. Aux portes du désert, à Dubaï, le site de l’Exposition universelle de 2020 devient pour deux semaines le cœur battant de la diplomatie climatique, les Émirats et l’ONU espérant une COP aussi historique que celle de Paris en 2015. 

C’est la deuxième fois qu’un pays du Golfe accueille une COP, après le Qatar en 2012. Les conférences de l’ONU Climat changent généralement de continent chaque année ; il y a deux ans, les pays d’Asie Pacifique avaient désigné les Émirats pour cette COP.

France24.com

error: Le contenu est protégé !!