30.9 C
Guinée

CCFG : LA FINALE DU CONCOURS « MISS LITTÉRATURE » A TENU TOUTES SES PROMESSES

Date:

La troisième édition du concours de beauté intellectuelle dénommé « Miss Littérature », sous le haut patronage de Mme l’Ambassadrice de l’Union Européenne en Guinée, qui s’est tenue dans la salle Momo Wandel Soumah du Centre Culturel Franco-Guinéen (CCFG) dans la soirée du lundi 22 avril 2024, en prélude aux « 72 Heures du Livre », a tenu toutes ses promesses. Au cours d’une série de spectacles littéraires qui a mis aux prises neuf (9) jeunes filles candidates, l’art littéraire s’est exprimé de manière orale et de très belle facture.

Après l’édition de 2022, celle de 2024 a franchi un autre palier. Le niveau et le talent des candidates étaient à la hauteur des attentes. Les neuf candidates, rivalisant à travers les épreuves écrites de littérature, la présentation de leurs origines à travers la poésie, la série de questions-réponses pour tester leurs connaissances générales sur le livre et la présentation obligatoire de l’œuvre de littérature d’Ousmane Camara sur l’excision ou le mariage précoce, ont réussi à captiver la scène, à émerveiller et à subjuguer le public du Centre Culturel Franco-Guinéen par leurs talents. Le jury a eu du mal à départager les compétitrices.

À l’issue d’une soirée très disputée, agrémentée de vibrants hommages rendus à la culture guinéenne dans toute sa beauté, sa diversité et sa richesse, Mamy Kolié a surpassé les neuf (9) autres candidates par sa prestance, son éclat et son éloquence, remportant ainsi le titre de Miss Littérature 2024. Mamadama Sabali s’est également distinguée en obtenant la deuxième place du podium en tant que première dauphine, suivie de Binta Barry qui complète le podium et remporte la place de deuxième dauphine.

Les représentants du pays invité d’honneur, en l’occurrence le Cameroun, ont été éblouis par le talent, l’excellence et la prestance de la jeunesse guinéenne, qui a totalement succombé au charme de la littérature à travers ses différentes facettes et intrigues. Une partition totalement réussie par le Commissaire Général des 72 Heures du Livre, Sansy Kaba Diakite, qui s’est totalement investi, avec le soutien du ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, sous la direction du ministre Moussa Moïse Sylla.

SERVICE COMMUNICATION ET RELATIONS PUBLIQUES

error: Le contenu est protégé !!